Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Baroque


Le mot baroque dont l'étymologie portugaise signifie « bizarre » (barrocco désignant des perles aux formes irrégulières) est compris aujourd'hui comme qualifiant l'art de la période qui commence en Italie lors de la Contre-Réforme et qui se diffuse dans une grande partie de l'Europe et de ses dépendances (Amérique latine) jusqu'au XVIIIe siècle.

Le qualificatif s'applique à toutes les formes d'art, et principalement l'architecture, mais aussi à la peinture, la sculpture, la littérature et la musique. Le style baroque laisse libre cours à la sensibilité et exprime souvent l'angoisse (Jean de Sponde), l'exubérance, etc, par des jeux de style exagérés et parfois parodiques. Jorge Luis Borgès définit le baroque pour un artiste comme un abus de son propre style. Au sens premier, le baroque est donc l'antithèse de la sobriété, de la retenue. Il est emphatique, déclamatoire, grandiloquent. Mais dans beaucoup de cas le mot tend plus à situer la période que les caractéristiques de l'œuvre considérée. C'est ainsi que les anglo-saxons considèrent souvent comme écrivains « baroques » les auteurs dramatiques Pierre Corneille et Jean Racine que les francophones considèrent quant à eux — et avec raison — comme les héros du classicisme.

Le baroque a eu le plus de succès et de diffusion en Italie (maniérisme), dans la péninsule ibérique (courant du gongorisme), dans les pays germaniques méridionaux et d'Europe centrale ainsi qu'en l'Amérique Latine, tous pays où la Réforme catholique s'est manifestée avec le plus de force et de succès. La France, en fait, est peu touchée par le mouvement (en poésie, Malherbe, Théophile de Viau) : sous l'égide du Roi-Soleil s'élabore un style classique national caractéristique qui fait — par exemple — choisir, pour la colonnade du Louvre, les plans de Claude Perrault mis en œuvre par Louis Le Vau, au détriment du projet du Bernin.

Il oppose en quelque sorte, et par réaction avec les tendances iconoclastes et de dépouillement artistique des religions réformées, une exubérance des formes propre à surprendre, à séduire le spectateur et à exalter la magnificence de Dieu et le faste de la « vraie religion ».

Il a pu aussi essaimer du fait de l'expatriation des artistes formés à son école : c'est ainsi qu'on le retrouve dans la Saint-Pétersbourg fondée par Pierre le Grand et construite, sur son ordre, par des architectes italiens.

Sommaire

Caractéristiques du baroque

Ce mouvement se caractérise par la prédominance du thème du déséquilibre en sculpture, en peinture, en littérature et en musique.

Ceci s'explique par les récentes découvertes de Copernic et de Galilée, qui contesterent que la Terre soit le centre de l'univers et qui affirmerent qu'elle est ronde et qu'elle tourne autour du Soleil ; soulevant ainsi des idées préconçues depuis des millénaires, une panique générale s'installe. On ne peut en effet avoir confiance en rien, même pas à la Terre que l'on a sous les pieds, tous les points de repères étant abolis. La meilleure représentation de cette idée est le groupe Apollon et Daphné du Bernin.

Les découvertes d'Ambroise Paré dans le domaine médical poussent à la réalisation d'œuvres exprimant la beauté musculaire du corps humain représenté nu.

En littérature, c'est le thème du double, du faux semblant qui prend sa place. Le thème de la chute est souvent évoqué, le goût du bizarre développé avec des fantômes, une obsession de la mort que l'on doit à la fin récente des guerres de religion en Europe.

Ces présentes guerres ayant tout dévasté, de grands investissements sont fait pour reconstruire les bâtiments où s'exprime avec puissance l'incertitude baroque au travers d'une surchage décorative et d'un goût prononcé pour le gigantisme.

Les thèmes récurrents sont : la peur de la mort, le thème de l'eau courant signifiant le temps qui passe, mais aussi relié avec la mort symbolisée par l'eau chez les grecs, romains et celtes, la chute qui entraine la mort, la métaphore des sables mouvants, les sabliers et le temps qui passe, les formes rondes en référence aux perles de forme irrégulières, les reflets et la référence au mythe antique de Narcisse, les mises en abyme.

Architecture

Architecture baroque en Italie

Architecture baroque en France




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia