Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Charles Lindbergh

Charles Lindbergh et le Spirit of St. Louis
Agrandir
Charles Lindbergh et le Spirit of St. Louis

Charles Augustus Lindbergh est un pionnier américain de l'aviation, né à Detroit le 4 février 1902 et mort à Hawaii le 26 août 1974.

Sommaire

Sa jeunesse

Fils d'immigrants suédois, Lindbergh a grandi dans le Minnesota. Son père était avocat et, membre du Congrès américain, opposé à l'entrée en guerre des États-Unis en 1917; sa mère enseignait la chimie. Passionné d'aviation, il abandonna en 1922 ses études de construction mécanique, passa le brevet de pilote et s'achèta un petit avion qu'il répara pour proposer des baptêmes de l'air.

La traversée de l'Atlantique

Après s'être entraîné avec les pilotes militaires américains, il travailla comme pilote de l'aéropostale dans les années 1920. Il acquit une renommée internationale en devenant le premier pilote à traverser l'océan Atlantique au cours d'un vol en solitaire et sans escale, reliant New York à Paris les 20 et 21 mai 1927, en 33h 30mn, à bord de son avion The Spirit of Saint Louis, spécialement conçu pour l'occasion. Cet exploit lui valut le prix Orteig de 25 000$. Son statut fut tel qu'après sa traversée, il devint un interlocuteur important pour toutes les questions aéronavales jusqu'à sa mort. Il officia dans de nombreux comités nationaux et internationaux, dont le comité central du National Advisory Committee for Aeronautics aux États-Unis. Le 21 mars 1928, il se vit décoré de la Médaille d'honneur du Congrès.

L'homme célèbre

Kidnapping du bébé Lindbergh

Marié en 1929, Lindbergh eut six enfants. Hélas, l'aîné fut kidnappé le 1er mars 1932 et retrouvé mort le 12 mai malgré le paiement d'une rançon. Salvador Dali n'arrangea guère les choses en se produisant dans une soirée costumée avec Gala dans un linge ensanglanté qui était censé la travestir en Bébé Lindbergh assassiné (l'assistance le prît très mal et Dali dut bredouiller quelques excuses confuses). De l'avis de son entourage, Lindbergh ne fut plus le même homme à dater du meurtre, désespérant de l'humanité et montrant une sympathie de plus en plus ouverte pour les régimes autoritaires.

Lindbergh et les forces de l'Axe

Fatigués d'être sous les projecteurs et toujours en deuil, les Lindbergh s'exilèrent en Europe en décembre 1935. Admirateur de l'armée allemande, il fut décoré par Hermann Göring en 1938 puis, de retour au États-Unis, partisan de la neutralité américaine au début de la guerre. Démissionnant de la réserve, il devait cependant changer d'avis après l'attaque de Pearl Harbour et assura une cinquantaine de missions aériennes dans le Pacifique.

Prix Pulitzer

Après la Seconde Guerre mondiale, devenu consultant pour la compagnie aérienne PanAm, il narra sa cèlèbre traversée dans un livre, The Spirit of St.Louis, qui lui valut le prix Pulitzer. Réhabilité, réintégré dans l'armée américaine au grade de général de brigade, il consacra son temps à la défense de la nature, condamnant notamment les transports supersoniques.

Le repli

De 1957 jusqu'à sa mort en 1974, Lindbergh eut une relation de 24 ans sa cadette, une chapelière allemande nommée Brigitte Hesshaimer. Ils eurent ensemble trois enfants : Dyrk (né en 1958), Astrid et David (nés en 1967). Les deux amants maintinrent leur relation dans une totale confidentialité ; même les enfants ne surent la véritable identité de leur père, qu'ils ont rencontré sporadiquement lors de ses visites. Astrid lut plus tard un article de magazine sur Lindbergh et trouva des clichés ainsi que plus d'une centaine de lettres de sa main pour sa mère. Elle rendit l'affaire publique en 2003, deux ans après le décès de Brigitte Hesshaimer.

Lindbergh passa les dernières années de sa vie sur l'île hawaïenne de Maui, où il décéda d'un cancer de la moelle épinière le 26 août 1974. Son corps fut incinéré, puis ses cendres dispersées autour de l'église de Palapala Ho'omau.

Anecdotes sur son exploit

Lindbergh raconte dans ses mémoires qu'il dut lutter contre le sommeil. À plusieurs reprises, il se réveilla quand le train d'atterrissage touchait les vagues.

Il avait embarqué, en tout et pour tout, 2 000 litres d'essence, 2 sandwichs et de 2 barres de chocolat.

À la foule qui l'accueillit lors de son atterrissage au Bourget, il se contenta de répondre : « Well, I did it !» (Bien, je l'ai fait !). Pendant ce temps-là, les collectionneurs de souvenirs déchiraient des morceaux de toile de l'avion ...




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia