Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Frank Lloyd Wright


Frank Lloyd Wright (1867, Richland Center, Wisconsin, États-Unis - 1959, Phoenix, Arizona) est devenu un architecte célèbre après des études de génie civil.

Sommaire

Formation

Frank est né de William Wright, prédicateur, et Anna Lloyd Jones, fille de pionniers unitariens. Il est élevé dans sa famille dans une ambiance très pieuse. En 1885, lorsque son père les abandonne, il est placé par sa mère chez un ingénieur pour financer les études de génie civil qu'il vient de démarrer à l'université.

En 1887, il s'installe à Chicago dans l'Illinois. Il y travaille pour le compte des cabinets d'architecture de L. Silsbee puis d'Adler et Sullivan. Ces derniers représentent l'école de Chicago, et Wright y travaillera pendant six ans sur des projets de maisons individuelles. C'est là qu'il acquiert l'essentiel de sa formation et une partie de son inspiration dans ce domaine. Durant cette période, il épouse aussi Catherine Tobin, avec qui il aura six enfants. En 1889, il fait construire une maison à Oak Park, dont le style préfigure de futures réalisations.

Un fondateur de l'architecture moderne

En 1893, il découvre l'architecture japonaise dans une exposition. Ce sera pour lui une révélation, et il se met à consacrer la plupart de son temps libre à élaborer des projets d'architecture. Lorsque Sullivan découvre cette seconde activité de Wright la même année, il le licencie.

Wright démarre alors sa carrière d'architecte en signant une première commande dans les semaines qui suivent : ce sera la maison Winslow. Les quelques bâtiments qu'il dessine par la suite n'offrent toutefois pas de style très personnel.

En 1894, il refuse une proposition d'aller étudier à l'École des Beaux-Arts de Paris.

Les Prairie houses

C'est seulement en 1897 que son style se révèle, avec notamment les maisons dans la prairie (Prairie houses), dont sa maison d'Oak Park est un précurseur : ce sont des pavillons d'un seul tenant ou en plusieurs parties reliées entre elles, dont l'intégration au paysage par le biais de l'horizontalité est particulièrement soignée par Wright. Il essaie également de tenir compte des contraintes que le climat continental de la région impose. Pour cela, il multiplie les différences de hauteur des plafonds de manière à éclairer et ventiler les pièces. Ces innovations passent par l'utilisation d'une combinaison de matériaux traditionnels (la pierre naturelle pour les façades et les sols) et d'autres nouveaux pour l'époque : béton, acier qui servent de support à des claire-voies, des toits débordants, des terrasses en encorbellement ou de grandes baies. Wright est alors en rupture avec l'architecture classique européenne et cherche à définir un style inspiré pour une part de celui de son maître Sullivan, qu'il qualifie d'organique, et qu'il estime pouvoir devenir un fondement neuf de la culture américaine. Dans cet idéal, qui ne cherche pas spécialement à imiter la nature, la forme des parties la maison doit découler de leur(s) fonction(s), mais en même temps forme et fonction ne doivent faire qu'un.

Rencontre de l'avant-garde européenne

En 1909, Wright vit une période difficile et a le sentiment d'être parvenu à ses limites. Il part alors s'installer en Europe. Il abandonne au passage sa première femme et ses enfants, tout en emmenant la femme de l'un de ses clients : Mamah Cheney. Wright fréquente et influence alors les architectes d'avant-garde en Autriche, en Allemagne et aux Pays-Bas, dont Gropius et Mies van der Rohe (qui ont fondé le Bauhaus). Il publie un portfolio en 1910 : Wasmuth. Ce document contient les dessins de ses projets. La même année, il expose certaine de ses œuvres à Berlin.

En 1911 il retourne dans le Wisconsin, où il fonde la communauté unitarienne de Spring Green. Il y construit une série de bâtiments à la fois communautaires, domestiques et agricoles sur un terrain offert par sa mère, et baptise l'ensemble Taliesin. C'est là qu'il s'installe avec Mamah et leurs deux enfants. Il démarre là une seconde carrière.

Sa maison de Taliesin brûlera deux fois, la première en emportant sa femme ; à chaque fois, Wright la fera reconstruire.

Eclectisme de sa production

Mais en 1917, un voyage au Japon marque un tournant décisif dans sa carrière. Son intérêt pour l'architecture japonaise est renouvellé par ce qu'il y a vu. En 1934, il commence une série de maisons dites usoniennes. Ce sont de petites maisons, comme la Willey house. Wright fut le précurseur d'une architecture nouvelle par des réalisations à l'architecture unique comme la Fallingwater house ou le musée Guggenheim à New-York. Jusqu'en 1937, il construit des maisons, tout en adoptant de nouvelles techniques au fur et à mesure.

Wright a aussi écrit des ouvrages à propos de l'architecture. Son œuvre a profondément marqué le développement de l'architecture contemporaine, aux États-Unis et en Europe. Il influença par la même occasion divers courants artistiques, dont l'expressionnisme.

Au total, Wright a dessiné près de 800 projets, dont une bonne moitié ont été réalisés.

Quelques réalisations notables

Autres réalisations importantes :

Voir aussi

Liens externes




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia