Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

George Walker Bush

George Walker Bush
Image:George-W-Bush.jpg
Président 43e président
Dates de mandat 20 janvier 2001 -
Prédécesseur Bill Clinton
Date de naissance Samedi 6 juillet 1946
Lieu de naissance New Haven, Connecticut
First Lady Laura Bush
Profession Homme d'affaires
Parti politique Républicain
Vice-président

Dick Cheney (2001-2004)


George Walker Bush (né le 6 juillet 1946), fils de George Herbert Walker Bush et de Barbara Pierce, est depuis 2001 le 43e président des États-Unis. Membre du Parti républicain, élu deux fois gouverneur de l’État du Texas entre 1994 et 1998 puis entre 1998 et 2000, date à laquelle il abandonne son poste de gouverneur suite à sa victoire aux élections présidentielles. Il est élu président pour un second mandat le 2 novembre 2004.

Sommaire

Vie de George W. Bush avant l'élection présidentielle

Aîné d'une famille de trois enfants, George naît la première année du Baby boom à Midland, dans l'État du Texas. Il a une sœur décédée à l'âge de trois ans à la suite d'une opération pour traiter sa leucémie ayant mal tourné et un frère John Ellis Bush (« Jeb ») qui naît sept ans après George.

Déménagé en 1959 à Houston lorsque son père déménage sa compagnie pétrolière, prospère dans cette ville, il étudie au célèbre pensionnat pour garçons de la Phillips Academy à Andover, dans le Massachusetts, considéré à l'époque comme la « plus dure école privée d'Amérique » par le Time Magazine.

Il est admis à Yale suite à l'influence que son grand-père utilise auprès de cette institution (ce que George W. Bush nie malgré des preuves) où il joint une confrérie secrète devenue célèbre par la suite : les Skull and Bones, comme son père et John Kerry, son rival à l'élection présidentielle de 2004. Il mettrait alors en place un rite d'initiation qui consiste en un marquage au fer rouge au sein de cette confrérie ayant fait les manchettes du Yale Daily News à l'époque pour sa cruauté. On ne peut rentrer dans cette « société secrète » que par invitation.

Il fait son service militaire en s'engageant dans la Garde Nationale en 1968 où il devient pilote d'un F-102, ce qui lui permet d'éviter d'aller faire la guerre au Viêt Nam. Pendant son incorporation, il bénéficie d'un nombre exceptionnel de congés, ce qui lui permet de participer à des campagnes électorales. Après une condamnation pour possession de cocaïne en 1972 (dont il se repent publiquement plus tard, racontant un sursaut moral et religieux ultérieur), il est tout de même admis à la prestigieuse université de Harvard lorsque son service militaire se termine, après avoir été refusé à la faculté de droit de l'université du Texas.

Il obtient sa maîtrise en administration en 1975.

En 1978, il se présente à la chambre des représentants mais perd contre son adversaire démocrate, le sénateur Kent Hance.

Il commence alors sa carrière dans l'industrie du pétrole avec la création de Arbusto Energy (arbusto signifie bush en espagnol), une entreprise de recherche de pétrole et de gaz. Cette entreprise doit faire face à la crise en 1979 et, après l'avoir renommée Bush Exploration, George W. Bush la revend en 1984 à Spectrum 7, un de ses concurrents texans dont il prend la tête. La crise suivante (1985-1987) provoque le même scénario qui place George W. Bush à la tête de Harken Energy. Certains accusent alors son père (président des États-Unis) d'avoir fait pression pour que certains éléments troublants lors de cette vente ne soient pas à l'origine d'une enquête approfondie. D'autres répondent que l'arrivée de Bill Clinton n'a rien changé à l'affaire, prouvant l'indépendance des enquêtes.

Après avoir travaillé sur la campagne victorieuse de son père, en 1988, il rassemble de proches amis de celui-ci et achète les Texas Rangers, une équipe de Base-ball, en 1989. On l'accuse par la suite d'avoir bénéficié de pressions politiques dans le cadre de cet achat. Il revend l'équipe en 1998, lors de son élection au poste de Gouverneur du Texas.

Pour atteindre ce poste, il bat la démocrate Ann Richards. Il devient le premier gouverneur de cet État à remplir deux mandats complets de quatre ans. Sa politique est très remarquée pour l'utilisation prononcée de la peine de mort : il signe l'ordre d'exécution de la sentence judiciaire pour 152 condamnés.

L'élection de 2000

Lors de la campagne électorale précédant l'élection présidentielle de 2000, pour contrer Al Gore, le candidat du parti démocrate, George W. Bush met en avant sa volonté de s’occuper principalement des affaires intérieures du pays, et d’abaisser substantiellement le niveau d’engagement extérieur des États-Unis.

L'élection proprement dite est marquée par la controverse. Les résultats sont si serrés qu’il faut parfois mettre en place un second décompte. Des défauts et ambiguïtés dans certains formulaires de vote est l'objet de disputes dans des bureaux de votes, en particulier en Floride où l'écart n'est que d'une centaine de voix, et où plusieurs milliers de bulletins ont été déclarés invalides. L'affaire est portée devant la Cour suprême, juridiction nationale suprême aux États-Unis, qui annule le recomptage des voix en Floride, par 5 voix contre 4 (la Cour suprême étant alors composée de 5 juges républicains et de 4 démocrates). George W. Bush est donc élu de justesse grâce aux voix de l’État de Floride, dont le gouverneur n'est d'ailleurs autre que « Jeb » Bush, son frère.

George W. Bush signe le 29 octobre 2002 un projet de loi du congrès, le Help America Vote Act of 2002, afin de généraliser l’utilisation des machines pour enregistrer les votes.

Il bénéficie des talents du montreur de marionnettes Karl Rove.

Composition du cabinet


Fonction Nom Mandat
Président George W. Bush 2001  
Vice-président Dick Cheney 2001  
Secrétaire d'État Colin Powell 2001 2004
Secrétaire à la Défense Donald Rumsfeld 2001  
Secrétaire au Trésor Paul O'Neill 2001 2003
John W. Snow 2003  
Attorney général des États-Unis John Ashcroft 2001 2004
Secrétaire à l'Intérieur Gale Norton 2001  
Secrétaire au commerce Donald Evans 2001  
Secrétaire au Travail Elaine Chao 2001  
Secrétaire à l'Agriculture Ann Veneman 2001  
Secrétaire à la Santé et aux Services humains Tommy Thompson 2001  
Secrétaire à l'Éducation Rod Paige 2001  
Secrétaire au Logement et au Dévelopement urbain Mel Martinez 2001 2003
Alphonso Jackson 2004  
Secrétaire aux Transports Norman Mineta 2001  
Secrétaire à l'Énergie Spencer Abraham 2001  
Secrétaire aux Anciens combattants Anthony Principi 2001  
Secrétaire à la Sécurité intérieure Tom Ridge 2003  


Politique nationale

L’économie

Il commence son mandat présidentiel avec le poids d’une situation économique difficile après l’éclatement de la bulle internet et sous la menace de récession.

Il impose des taxes douanières élevées sur certains produits subissant une concurrence étrangère importante dans des secteurs primaires déclinants (sidérurgie, agriculture).

Il met en place les plus grandes baisses d'impôt jamais enregistrées, dans le but de relancer la consommation américaine. Il augmente les budgets de sécurité intérieure et extérieure mais baisse les dépenses des programmes non militaires. Les dépenses de l'état augmentent de 20 % en quatre ans.

Si Bill Clinton avait laissé à son départ un bénéfice de 236 milliards de dollards, George W. Bush totalise à la fin de son premier mandat un déficit de 413 milliards de dollars. En totalisant les dépenses déjà engagées et ses objectifs de réduction d'impôts, le Congressional budget office a calculé que le déficit pourrait dépasser les 4 000 milliards de dollars d'ici dix ans (la dette publique par habitant passant à 13 500 dollars par habitants).

Durant son premier mandat, le chômage augmente pour la première fois depuis ???.

L’écologie et l’environnement

Une de ses premières décisions dans ce domaine est le retrait des États-Unis du protocole de Kyoto, affirmant que « le style de vie américain n’est pas négociable » (American way of life is non-negotiable).

En 2002 et 2003, George W. Bush fait passer des lois permettant de passer outre la protection de certains parcs naturels, permettant ainsi l’exploitation des ressources naturelles souterraines de ces forêts. Lors des incendies liés à la sécheresse planétaire de l’été 2003, il met en avant le besoin de déboiser davantage pour des raisons de sécurité.

Il modifie le clean air act, texte sur le contrôle de la pollution de l'air, afin de le rendre moins strict.

Le 11 août 2003, George W. Bush nomme Mike Leavitt, 52 ans, au poste de directeur de l’Agence américaine de protection de l'environnement (EPA), suite à la démission en mai de Christine Whitman, du même poste.

Les mœurs

Dès son élection, il nomme John Ashcroft, connu pour ses positions anti-avortement, comme Attorney General (secrétaire à la justice). Il supprime les aides fédérales à des associations étrangères favorables à l'IVG et à la contraception. Pour faire face à la levée de boucliers consécutive, il confie à sa femme Laura Bush le soin de préciser que l'IVG aux États-Unis ne sera pas remise en question.

Des fonds d'aide humanitaire octroyés à des associations étrangères encourageant l'usage du préservatif ou venant en aide à des prostituées sont supprimés en faveur d'autres prônant l'abstinence, dans le cadre de la lutte contre le SIDA.

Politique internationale

La « guerre au terrorisme »

Il devient très populaire dans son pays à la suite des attentats terroristes du 11 septembre 2001 à New York et Washington, DC après avoir déclaré la « guerre au terrorisme ». Il instaure une politique sécuritaire (incarnée par le Patriot Act) aux États-Unis et désigne un Axe du Mal : Corée du Nord, Irak, Iran et plus tard la Syrie.

La guerre en Irak

En 2002, George W. Bush évoque la nécessité d’un changement de régime en Irak, indiquant que les États-Unis ont des raisons de croire que le président irakien Saddam Hussein possède des liens avec des groupes terroristes et développe un programme d’« armes de destruction massives ». Le 8 novembre 2002, la résolution 1441 du Conseil de Sécurité des Nations unies condamne le régime irakien et envoie à nouveau une équipe d’inspecteurs sur place, qui ne trouve rien de significatif. Le 20 mars 2003, George W. Bush donne le signal d’une invasion militaire de l’Irak en vue de renverser le régime. Il fait affecter les biens saisis de celui-ci à la reconstruction des infrastructures détruites par des missiles de croisière ou pillées.

George W. Bush fait passer le décret 13303 donnant l’immunité totale aux compagnies pétrolières en Irak, tout procès à leur encontre étant immédiatement considéré comme nul et non avenu aux États-Unis.

Le conflit israélo-palestinien

George W. Bush, très critiqué par les pays arabes pour son soutien exclusif à Israël, a pourtant été le premier président américain a évoquer officiellement la création d'un Etat palestinien. La « feuille de route », pour le règlement du conflit israélo-palestinien, rédigée par la quartette Etats-Unis, Russie, Union européenne, et ONU, prévoit la création d'un Etat palestinien en 2005.

La réélection de 2004

Lors de l'élection présidentielle de 2004, George W. Bush est opposé au démocrate John Kerry. Tout d'abord à la traîne dans les sondages, il profite du manque de dynamisme de son adversaire pour prendre une avance importante, avec une argumentation fondée sur le manque de constance politique du sénateur. Ce dernier surprend cependant le public lors du premier débat télévisé, attaquant frontalement le président sur la « colossale erreur » de la guerre en Irak : la campagne est relancée. Lors des deux débats suivants, les candidats s'affrontent sans que l'un des deux prenne réellement l'avantage. Le scrutin se présente une fois de plus comme étant très serré. Il est réélu lors du vote du 2 novembre 2004, John Kerry ayant admis sa défaite le lendemain. Le camp républicain remporte également une victoire dans les élections pour le renouvellement du Sénat et de la Chambre des représentants.

Le clivage entre républicains et démocrates semble bien plus tranché qu'on avait pu le voir auparavant. Le nord-est (New York, Boston, Chicago, etc.) et la côte ouest, qui constituent les états ayant les plus fortes concentrations de population, se tournent vers les démocrates. De même, certaines villes dans des états à majorité républicaine votent majoritairement démocrate : Miami, Orlando, Las Vegas, Nouvelle-Orléans, etc. À l'inverse, les états ruraux (le sud et le middle-west) soutiennent les républicains.

Critiques


40px Note : des auteurs soupçonnent cet article de ne pas respecter la neutralité de point de vue voulue par Wikipédia (désaccord de neutralité). Considérez son contenu avec précaution : voir la page des articles non neutres et la page de discussion du présent article.


Politique nationale

George W. Bush est lié aux franges les plus conservatrices du Parti républicain. Il est, avec Bill Clinton, l'un des présidents ayant le plus suscité des jugements extrêmes auprès des Américains.

Politique internationale

George W. Bush est très impopulaire en dehors de son pays, en particulier en Europe et dans les pays arabes.

Généalogie

À titre purement anecdotique, on relèvera que la liste d'ascendance de George W. Bush réunit, parmi des milliers d'autres ancêtres,

Liste non exhaustive (quelques dizaines de rois francs ou nordiques laissés de côté, sans parler de centaines de nobles divers). Par l'ascendance capétienne notamment, George V. Bush est lointain « cousin » de Bernadette Chirac, tandis que, par les rois d'Écosse et d'Angleterre, il est lointainement « apparenté » à la reine Élisabeth II, à John Kerry... et Brice Lalonde.

Voir aussi

Liens externes

Wikisource propose des textes du domaine public de George Walker Bush


Wikiquote possède quelques citations de ou à propos de George Walker Bush.

Famille

Vie avant la politique

Politique

Bibliographie

(très incomplète...)

80px Chronologie des présidents des États-Unis depuis 1789
(voir aussi : Histoire - États-Unis d'Amérique - Maison Blanche)
45px

1789 : Washington
1797 : J. Adams
1801 : Jefferson
1809 : Madison
1817 : Monroe
1825 : J. Q. Adams
1829 : Jackson
1837 : Van Buren
1841 : W. H. Harrison

1841 : Tyler
1845 : Polk
1849 : Taylor
1850 : Fillmore
1853 : Pierce
1857 : Buchanan
1861 : Lincoln
1865 : A. Johnson
1869 : Grant

1877 : Hayes
1881 : Garfield
1881 : Arthur
1885 : Cleveland
1889 : B. Harrison
1893 : Cleveland
1897 : McKinley
1901 : T. Roosevelt
1909 : Taft

1913 : Wilson
1921 : Harding
1923 : Coolidge
1929 : Hoover
1933 : F. D. Roosevelt
1945 : Truman
1953 : Eisenhower
1961 : Kennedy
1963 : L. B. Johnson

1969 : Nixon
1974 : Ford
1977 : Carter
1981 : Reagan
1989 : G. Bush
1993 : Clinton
2001 : G. W. Bush
2004 : G. W. Bush







This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia