Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Jean-Baptiste Colbert

Jean-Baptiste Colbert
Agrandir
Jean-Baptiste Colbert

Jean-Baptiste Colbert (29 août 1619-1683)

Il est le fils d'un négociant textile de la région de Reims.

Il fit ses premières « armes » au service du roi comme commissaire ordinaire des guerres (charge qu'il avait acheté). Cette charge le mit en relation avec Michel LeTellier, alors secrétaire d'État à la Guerre.

En 1651, il entre au service du cardinal Mazarin qui lui confie la gestion de sa fortune, l'une des plus importantes du royaume. Avant sa mort, le 10 mars 1661 le cardinal suggère au roi de prendre Colbert à son service. Depuis plusieurs années il dénonçait les pratique de Fouquet, surintendant (ministre) des Finances, il parvient à obtenir sa disgrâce. Fouquet est arrêté à Nantes le 15 septembre 1661 et Colbert lui succède.

Il ne cessera d'accumuler les charges : surintendant des Bâtiments, Arts et Manufactures, contrôleur général des Finances, secrétaire d'État de la maison du Roi, secrétaire d'État à la Marine. Il est élu en 1667 à l'Académie française. D'abord cassant et peu disert, vêtu de noir, au service de l'État dès 5 heures du matin, il fut alors surnommé « Le Nord » par Madame de Sévigné.

Sa politique fut de donner son indépendance économique et financière à la France, avoir une balance commerciale excédentaire et accroître le produit des impôts.

Il est à l'origine de bon nombre de manufactures lui permettant de copier les productions des États voisins pour se rendre indépendant de leurs fournitures. Il n'hésite pas à débaucher des ouvriers étrangers pour initier ces manufactures. Il utilisa fréquemment l'octroi de monopoles.

En mars 1667, Gabriel Nicolas de la Reynie est nommé par Colbert au poste de lieutenant de police. Il devient ainsi le premier «flic» de France, imposant son autorité à la maréchaussée et aux hommes du guet.

Il favorise également la recherche en créant l'Académie des Sciences (1666), l'Académie d'Architecture (1671).

Il développera les infrastructures favorisant les échanges commerciaux : canaux, routes royales. Il fit planter la forêt des Landes pour la construction navale. Il fait venir des villes hanséatiques des artisans, constructeurs, cordiers, d'installer des chantiers ou arsenaux de construction navale dans les ports principaux du royaume. S'il veut assurer le recrutement des équipages, il n'a pas recours, comme l'Angleterre l'a adoptée, à la presse, ou enrôlement forcé des matelots de la marine marchande, mais à un nouveau procédé appelé l'inscription maritime. Par contre pour les galères il demande aux juges de condamner autant que possible y compris lorsque le délit est d'etre un marginal ou d'avoir la mauvaise gueule.

Il institua des compagnies commerciales  : Compagnie des Indes Orientales (Océan indien), Compagnie des Indes Occidentales (Amériques), Compagnie du Levant (Méditerrannée et Empire ottoman) et Compagnie du Sénégal (Afrique). Il est aussi à l'origine de la création de comptoirs : Pondichéry (1670) et de ce qui sera le début du peuplement en Nouvelle-France (Québec).

Sa devise : « Pro rege, saepe, pro patria semper » (« Pour le roi souvent, pour la patrie toujours »).

Il laisse une image d'excellent gestionnaire même si ses résultats restent finalement assez médiocres principalement en raison des grandes dépenses guerrières de Louis XIV.

Son nom donna le terme de colbertisme qui souligne la part plus importante d'intervention de l'État dans l'économie en comparaison avec les autres pays d'Occident .



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia