Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Jean-Paul Sartre



Jean-Paul Sartre
Agrandir
Jean-Paul Sartre

Jean-Paul Sartre est un philosophe et écrivain français né le 21 juin 1905 à Paris et mort le 15 avril 1980 à Paris.

Sommaire

Biographie

Sartre est orphelin de père à deux ans et grandit à Paris, dans un milieu bourgeois et intellectuel. Il fait ses études secondaires à Paris, au lycée Henri IV, où il fait la connaissance de Paul Nizan. De 1922 à 1924, il est en classe préparatoire au lycée Louis-le-Grand. Il est reçu à l'École Normale Supérieure en 1924. Il rencontre Simone de Beauvoir qui deviendra sa compagne et collaboratrice. Après un échec à l'agrégation de philosophie en 1928, il est reçu premier l'année suivante.

Pensionnaire pendant un an à l'Institut français de Berlin, il complète son initiation à la phénoménologie de Husserl. De 1936 à 1939, il enseigne au Havre, à Laon et à Paris. Mobilisé à Nancy, il est fait prisonnier, puis libéré en 1942. Par la suite Sartre est vu par certains comme résistant, tandis que le philosophe Vladimir Jankélévitch lui reproche au contraire son « manque d'engagement politique » pendant l'occupation allemande, et voit dans ses combats ultérieurs pour la liberté une tentative de racheter cette attitude. Devenu professeur, il publie des essais philosophiques et popularise le courant existentialiste français, qu'il contribuera à définir (L'existentialisme est un humanisme 1946). Il acquiert une notoriété et touche un vaste public grâce à ses romans (La nausée 1938), ses nouvelles (Le mur 1939), ses pièces de théâtre (Les mouches 1943) qui lui permettent de diffuser ses idées.

En 1945, il crée la revue des Temps Modernes. Après avoir suivi la ligne du parti communiste, il blâme en 1956 la répression du soulèvement hongrois et en 1968, l'intervention soviétique en Tchécoslovaquie. Pendant la guerre d'Algérie, il prend résolument parti pour le F.L.N.

Symbolisant l'intellectuel engagé, il multiplie les prises de position politiques. Jean-Paul Sartre se voit attribuer en 1964 le prix Nobel de littérature, qu'il refuse car selon lui « aucun homme ne mérite d'être consacré de son vivant ». Il meurt le 15 avril 1980 à l'hôpital Broussais (Paris), faisant descendre dans la rue, à l'occasion de ses funérailles, quelque 50 000 personnes. Il est enterré au cimetière du Montparnasse à Paris.

Et depuis?

« Nous n'avons plus de contemporain capital, de philosophe vers qui nous tourner, d'écrivain qui prenait parti, sans embages. Nous souffrons d'un manque de réponses, mais plus encore, peut-être, d'un manque de questions. Le piédestal sur lequel se dressait la statue du petit homme est bien vide. » J.J Brochier, dans Le Magazine littéraire, 1996 (Hors série)


Bibliographie

Références

Liens externes


Wikiquote possède quelques citations de ou à propos de Jean-Paul Sartre.


Les principaux philosophes occidentaux

Présocratiques · Socrate · Platon · Aristote · Épicure · Plotin · Thomas d'Aquin · Machiavel · Bacon · Hobbes · Descartes · Spinoza · Malebranche · Leibniz · Locke · Berkeley · Hume · Rousseau · Kant · Hegel · Schopenhauer · Marx · Kierkegaard · Nietzsche · Husserl · Bergson · Russell · Heidegger · Wittgenstein · Sartre · Merleau-Ponty · Rawls



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia