Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

John Maynard Keynes


40px Note : des auteurs soupçonnent cet article de ne pas respecter la neutralité de point de vue voulue par Wikipédia (désaccord de neutralité). Considérez son contenu avec précaution : voir la page des articles non neutres et la page de discussion du présent article.


John Maynard Keynes était un économiste britannique (né le 5 juin 1883 à Cambridge et décédé le 21 avril 1946 à Firle, Sussex).

Il est le fondateur du keynésianisme, doctrine économique qui encourage l'intervention de l'État au sein de l'économie, pour assurer le plein emploi.

Sommaire

Biographie

John Maynard Keynes est né dans une famille d'universitaires. Son père, John Nevile Keynes, était lecteur à l'Université de Cambridge et enseignait la logique et l'économie politique. La mère de John Maynard, Florence Ada Brown, était un auteur à succès et une pionnière des réformes sociales.

À sept ans il entra à Perse School. Deux ans plus tard, il entrait en classe préparatoire à St Faith's. Avec les années, il se montra très prometteur et en 1894, il termina premier de sa classe et reçu un prix pour la première fois en mathématiques.

Un an plus tard, il intègre le Eton College où il brille et gagne, en 1899 et en 1900, le prix de mathématiques. En 1901, il finit premier en mathématiques, histoire et anglais. En 1902, il gagne sa place pour le King's college de Cambridge.

Au cours des années 1920-1930, Keynes tient un club «d'appréciation musicale» servant à dissimuler les rencontres clandestines d'homosexuels, Keynes lui-même étant homosexuel pratiquant et avoué.

Naissance du keynésianisme

John Maynard Keynes est sans aucun doute une importante figure de l'histoire de la science économique qu'il révolutionna avec son œuvre principale, la Théorie générale de l'emploi, de l'intérêt et de la monnaie (The general theory of employment, interest and money) paru en 1936. L'ouvrage est considéré comme le traité de science sociale le plus influent du XXe siècle dans la mesure où il a rapidement et continuellement modifié la façon dont le monde a considéré l'économie et le rôle du pouvoir politique dans la société. Certains estiment qu'aucun autre ouvrage n'a eu une telle importance depuis en Europe, bien que l'ouvrage de Friedrich Hayek qui lui valut son Prix Nobel, The Road to Serfdom, fasse la démonstration fulgurante des limites de la théorie keynésienne.

Avec la Théorie générale, Keynes a développé une théorie qui pouvait expliquer le niveau de la production et par conséquent de l'emploi ; le facteur déterminant étant la demande. Parmi les concepts révolutionnaires apportés par Keynes, on retiendra surtout :

Ces concepts accréditent la possibilité de politiques interventionnistes pour éliminer les récessions et freiner les surchauffes économiques. L'ensemble de ces concepts constitue ce qu'on appelle aujourd'hui la macroéconomie.

La gloire

Keynes devient rapidement un des plus célèbre économiste au monde et à ce titre, il devient conseiller de la Couronne et gouverneur de la Banque d'Angleterre.

En 1942, il est élevé au rang de Baron Keynes de Tilton.

Lors des Accords de Bretton Woods en 1944, il présidera la délégation britannique.

Section non-neutre

La théorie de Keynes et les politiques macroéconomiques de relance par la demande se sont retrouvées confrontées au probléme de la "stagflation dans lesannées 1970, à savoir une inflation croissante sans réduction du chômage. Dès les premiers temps de l'apothéose de Keynes, Friedrich Hayek expliquait pourquoi ce plan ingénieux finirait par frapper un mur. Il montra comment une poursuite systématique de politiques keynésiennes ferait en sorte de produire sur le long terme à la fois de l'inflation, une stagnation économique et du chômage.

L'argument central de Hayek est cependant que toute connaissance humaine – et en particulier les informations dont disposent les planificateurs – est irrémédiablement fragmentaire et incomplète. Personne ne peut avoir accès à la connaissance dont les planificateurs auraient nécessairement besoin pour diriger avec succès les relations sociales.

Comme Ludwig von Mises l'avait montré, les planificateurs détruisent ce dont ils ont besoin pour réussir leur travail : les signaux constitués par des prix engendrés librement et qui reflètent la situation véritable de l'offre et de la demande. Ce n'est qu'avec leur aide qu’ils pourront savoir où des ressources limitées pourront être dirigées de façon à assurer le plus grand bien collectif. Et Mises ne visait pas seulement le prix du lait ou celui des briques et des maisons. Il se préoccupait aussi des salaires : quel devrait être le prix de chaque type de main-d’œuvre de telle façon qu’il n’y ait ni surplus ni pénurie, mais plutôt que l’offre et la demande soient en équilibre ? Et que dire des taux d’intérêt, qui ne sont que le prix que l’on doit payer pour utiliser l’argent de quelqu’un d’autre ? (Institut économique de Montréal, 2004)

Le keynésianisme, en tant que théorie, a été lourdement discrédité par la stagflation des économies planifiées socialistes et social-démocrates à la fin des années 1980, provoquant par le fait même la résurgence des théories libérales à cette époque. Soulignons qu'en Amérique du Nord, notamment, les facultés d'économie n'enseignent plus le keynésianisme qu'à titre historique, et les travaux de l'OCDE au cours des années 1990 ont invalidé les fondements scientifiques de la théorie générale de Keynes. La France figure parmi les derniers pays occidentaux et démocratiques à recourir à l'approche de Keynes.

Bibliographie

Keynes était un écrivain prolifique. La liste suivante n'inclut que les œuvres principales de John Maynard Keynes, les livres et les articles les plus connus.

Voir aussi


Portail Économie - accédez d'un seul coup d'œil à toute la série des articles « Économie » de Wikipédia




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia