Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Lyon


Lyon
Pays France
Région Rhône-Alpes (chef-lieu)
Département Rhône (préfecture)
Arrondissement Lyon (chef-lieu)
Canton chef-lieu de 14 cantons
Code Insee 69351-69389
Code postal 69001-69009
Nom des habitants Lyonnais
Maire
Mandat en cours
Gérard Collomb
2001-2007
Intercommunalité Communauté urbaine de Lyon
Longitude
Latitude
Altitudes moyenne : 185
minimale : 172
maximale : 280
Superficie 4 787 ha
= 47,87 km²
Population sans
doubles comptes
445 452
(1999)
Densité 9 305,5 hab./km²

Lyon est une commune française, située dans le département du Rhône et la région Rhône-Alpes.

Ses habitants sont appelés les Lyonnais. Ils reçoivent aussi le surnom de Gones.

La devise de la commune est : Avant, avant, Lion le melhor !.

Sommaire

Géographie

Lyon est l'une des plus grandes villes de France (deuxième aire urbaine, troisième ville intra muros), au confluent du Rhône et de la Saône. Elle est aussi entourée d'un territoire appelé le Lyonnais.


Topographie

Topographie de Lyon
Agrandir
Topographie de Lyon

Située au confluent du Rhône et de la Saône, elle est dominée par deux collines, Fourvière et la Croix-Rousse qui sont séparées par un défilé de la Saône (Pierre Scize). Au XIXe siècle, Michelet les avait surnommées respectivement la colline qui prie , (basilique Notre-Dame de Fourvière, nombreux couvents, siège de l'évéché ) et la colline qui travaille (lieu où résidaient les canuts, petites mains de la confection des tissus et du tissage de la soie).

Les quartiers du Vieux Lyon et de la Croix-Rousse ont été classés patrimoine mondial par l'UNESCO en 1998. On trouve dans ces quartiers de nombreux cheminements au sein des immeubles, dénommés traboules qui permettent de se rendre d'une rue à une autre en traversant les cours d'immeubles.

Sur la presqu'île, entre le Rhône et la Saône, se trouve la place Bellecour, la plus grande place piétonne d'Europe, au centre de laquelle trône une statue équestre de Louis XIV. Puis la ville s'étend sur la rive gauche du Rhône en direction de la plaine du Dauphiné.

Le centre-ville de Lyon, vu de la colline de Fourvière
Agrandir
Le centre-ville de Lyon, vu de la colline de Fourvière

Histoire

Blason du Lyonnais, de gueules à un lion d'argent, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or
Agrandir
Blason du Lyonnais, de gueules à un lion d'argent, au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or

C'est un lieutenant de César, Munatius Plancus qui fonda Lyon (Lugdunum) en 43 av. J.-C. sur l'actuelle colline de Fourvière, vraisemblablement à l'emplacement d'un ancien camp militaire qui servit de base d'expédition lors de la guerre des Gaules. Sa position facile d'accès depuis l'Italie favorisa son essor. Lyon devint capitale de la Gaule divisée en trois (Capitale des Gaules). Sa position clé, au confluent de l'Arar (Saône) et du Rodanus (Rhône) au contact des routes commerciales entre la Bretagne, l'Aquitaine, l'Italie et le sud de la Gaule (la Narbonnaise) la mit en contact avec l'ensemble de l'Empire. Seulement un siècle après la mort de Jésus-Christ, des Chrétiens venus du Levant s'y installèrent. Saint Pothin et sainte Blandine figurent parmi les premiers martyrs, morts en 177 sous le règne de Marc-Aurèle dans une période incertaine pour l'Empire (peste, invasions barbares). Des rescapés burgondes de la destruction de Worms par les Huns en 437 y furent installés sous le commandement du chef Aëtius. Les Burgondes en firent leur capitale dès 461. Après le Traité de Verdun et la succession de Charlemagne, la ville revint à Lothaire, comme le reste de la rive orientale de la Saône. Lyon devint dès lors une ville de Lotharingie puis du Saint Empire romain germanique jusqu'au XIVe siècle où elle est rattachée au royaume de France.

La ville, bien que restant modeste par sa taille, rayonna sur le plan religieux avec la tenue de deux conciles au XIIIe siècle. Économiquement, la ville se développa surtout à partir du XVIe siècle avec la venue de banquiers florentins et de marchands attirés par les franchises royales et la tenue de foires quatre fois par an. Le commerce de la soie s'y développe particulièrement bien. De cette époque restent de nombreux immeubles de style Renaissance, témoins de la richesse d'une ville qui atteint une envergure européenne. Les guerres de religion déchirèrent la ville, notamment lors de la Saint-Barthélémy en 1572 et l'expédition du baron des Adrets. La ville mettra du temps à se redresser mais ne retrouvera pas le prestige antérieur aux guerres.

Le XVIIe siècle est une période calme et faste. La tolérance règne, la ville s'embellit avec la construction de l'Hôtel de Ville, Lyon bénéficie des largesses royales grâce à sa fidélité à la couronne lors de la Fronde. Dans le dernier quart de ce siècle, la fabrique de soie accapare l'essentiel des forces économiques de la ville au détriment du négoce et de la banque, laissés aux étrangers Genevois et Suisses. Le XVIIIe siècle est une période calme également, les constructions se succèdent, surtout grâce à Soufflot dans le deuxième partie du siècle (Hôtel Dieu, loge du Change). Pendant la Révolution française, Lyon prit en 1793 le parti des Girondins et se souleva. La ville subit un siège de plus de deux mois avant de se rendre. La répression de la Convention fut féroce. Le 12 octobre 1793 parut un décret stipulant:

Lyon fit la guerre à la liberté, Lyon n'est plus.

Lyon prit ainsi le nom de Ville-affranchie. Environ 2000 personnes furent fusillées ou guillotinées, et plusieurs riches hôtels particuliers autour de la place Bellecour détruits.

Grâce aux compétences héritées de la soie, la ville entra dans la révolution industrielle avec l'industrie textile. Elle devint au XIXe siècle une importante ville industrielle, en grande partie grâce à ses canuts.

Durant la Seconde Guerre mondiale, étant située en zone non-occupée jusqu'en 1943, elle accueillit les réfugiés et devint un foyer de résistance. Jean Moulin fut capturé à Caluire, dans sa banlieue. Les traboules, très liées à l'histoire de Lyon, y contribuèrent beaucoup car elles permettaient de fuir la Gestapo facilement. Le musée de la Résistance rend aujourd'hui hommage à ce passé. La ville fut bombardée le 26 mai 1944.

Lyon en 1869 depuis la Croix-Rousse
Agrandir
Lyon en 1869 depuis la Croix-Rousse


Personnalités

Administration

Voir article de fond sur l'administration et le découpage territorial de Lyon

Quartiers

Lyon est divisée en neuf arrondissements municipaux, créés à partir de 1852. L'organisation municipale est comparable à celles de Paris et de Marseille. La plupart des quartiers sont identifiés d'abord par leur nom plus que par leur numéro d'arrondissement.

Les quartiers suivants ont été annexés à la ville en :

Voir aussi : Liste des rues de Lyon.

Lieux et monuments

Agrandir
La Saône au quai des Célestins


Edifices civils et lieux remarquables

Patrimoine religieux

Musées et galeries

Architecture du XXe siècle

Économie


Article de fond sur l'économie lyonnaise

Transports et communications

Voir l'article détaillé transports et communications à Lyon

Transports urbains

Lyon dispose d'un réseau de transports en commun, comprenant un métro, deux funiculaires, des tramways, des autobus, des trolleybus et des trains de banlieue.

Communications extérieures

Situé au confluent du Rhône et de la Saône, Lyon est depuis l'antiquité un point important dans tous les réseaux de transports qui se sont constitués successivement.

Aéroport : Aéroport international Lyon Saint-Exupéry

Culture

Agrandir
L'opéra de Lyon

Arts

Elle s'enorgueillit depuis plusieurs siècles des titres de capitale de la gastronomie et de la soie. Les frères Lumière y ont inventé le cinéma en 1895. Le personnage de Guignol a été inventé à Lyon par Laurent Mourguet.

L'archevêché de Lyon est l'évêché des Gaules, premier évêché de France. (son titulaire détient le titre honorifique de Primat des Gaules)

Culture populaire

Le 8 décembre est marqué par la fête des Lumières. Les habitants mettent alors des lampions à leurs fenêtres. Cette fête fait suite à un vœu de la bourgeoisie locale au XIXe siècle de rendre hommage à la Vierge après avoir épargné la ville d'une épidémie de peste.

Lyon est un haut lieu de la pratique du jeu de boules (boule lyonnaise), notamment sur les quais du Rhône et de la Saône, sur la place Bellecour, ainsi que dans des clos dédiés à ce sport, comme au Clos Jouve de la Croix-Rousse.
C'est pour désaltérer les joueurs que le pot (bouteille de 46 cl à fond épaissi) aurait été créé, permettant ainsi de contenir les vins locaux sans crainte que la bouteille ne se renverse.

Accent lyonnais

La ville fait partie de l'aire franco-provençale. Très tôt le français a remplacé cette langue qui s'est maintenue jusqu'au XIXe siècle, en zone rurale (le patois). Cependant le parler lyonnais conserve certains particularismes de vocabulaire et d'accent réputé trainant et chantant.

Les études supérieures

Gastronomie

Spécialités

Lieux et personnes


Boissons

International

Organismes internationaux

Villes jumelées

liens externes

Institutionnels et touristiques

Médias :

Web




Communes de la Communauté urbaine de Lyon

Albigny-sur-Saône · Bron · Cailloux-sur-Fontaines · Caluire-et-Cuire · Champagne-au-Mont-d'Or · Charbonnières-les-Bains · Charly · Chassieu ·Collonges-au-Mont-d'Or  · Corbas  · Couzon-au-Mont-d'Or  · Craponne  · Curis-au-Mont-d'Or  · Dardilly  · Décines-Charpieu  · Écully  · Feyzin  · Fleurieu-sur-Saône  · Fontaines-Saint-Martin · Fontaines-sur-Saône · Francheville · Genay  · Irigny  · Jonage  · Limonest  · Lyon  · Marcy-l'Étoile  · Meyzieu  · Mions  · Montanay  · La Mulatière  · Neuville-sur-Saône  · Oullins  · Pierre-Bénite  · Poleymieux-au-Mont-d'Or  · Rochetaillée-sur-Saône  · Rillieux-la-Pape  · Saint-Cyr-au-Mont-d'Or  · Saint-Didier-au-Mont-d'Or  · Sainte-Foy-lès-Lyon  · Saint-Fons  · Saint-Genis-Laval  · Saint-Genis-les-Ollières  · Saint-Germain-au-Mont-d'Or  · Saint-Priest · Saint-Romain-au-Mont-d'Or · Sathonay-Camp · Sathonay-Village · Solaize · Tassin-la-Demi-Lune · La Tour-de-Salvagny · Vaulx-en-Velin · Vénissieux · Vernaison · Villeurbanne



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia