Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Motazilisme

Religion
Les trois monothéismes
judaïsme - christianisme - islam
180px
Cet article fait partie de la série
Islam
Les cinq piliers
La profession de foi
La prière - L'aumône
Le jeûne
Pèlerinage à La Mecque
Villes saintes
La Mecque - Médine
Jérusalem
Nadjaf - Kerbala
Événements et Fêtes
Calendrier musulman -
Aïd el-Kebir - Hégire
Achoura - Arbaïn
Constructions religieuses
Mosquée - Minaret
Mihrab - Qibla
Religieux
Muezzin - Imam - Mollah
Ayatollah - Mufti
Textes et lois
Vocabulaire de l'islam -
Coran - Hadith - Sunna
Sourate - Fiqh - Fatwa
Charia - Hisba
Mouvements
Sunnisme - Chiisme
Kharidjisme
Écoles
Hanafisme - Malékisme
Chaféisme - Hanbalisme
Wahhabisme - Salafisme
Duodécimains - Ismaélisme
Motazilisme - Druzes
Acharisme - Soufisme

Le motazilisme est une école de pensée de l'Islam apparue au VIIIe siècle et disparue au XIIIe siècle.

Sommaire

Etymologie

Le mot motazilisme (en arabe المعتزلة) tire son origine de la racine اعتزل signifiant « quitter », « abandonner», « déserter »

Origine

Le motazilisme est apparu au VIIIe siècle à Bassorah lorsque Wasil Ibn 'Atta' quitta les leçons de a-Hasan al-Basri à la suite d'une dispute théologique. Ainsi, lui et ses partisans furent nommés motazilites, «ceux qui ont quitté». Par la suite, ils se nommèrent eux-mêmes Ahl al-'Adl wa al-Tawhid (Peuple de la justice et du monothéisme) d'après la théologie qu'ils adoptèrent.

La théologie motazilite se développa sur la logique et le rationalisme de la philosophie grecque et chercha à combiner les doctrines islamiques avec celle-ci, en montrant ainsi leur compatibilité.

À cette période, différentes questions étaient l'objet de débats parmi les théologiens musulmans, par exemple si le Coran est créé ou éternel, si le mal peut être créé par Dieu, la relation entre la prédestination et le libre arbitre, si les attributs de Dieu dans le Coran doivent être interprétés allégoriquement ou littéralement et si ceux qui sont dans le péché auront une punition éternelle en enfer.

La même période voyait également se développer différentes hétérodoxies au sein de l'Islam, qui subissait également un certain nombre d'attaques athéistes, comme celles de l'apostat Ibn al-Rawindi.

La pensée motazilite fut développée dans ce contexte et avait pour but de résoudre ces problèmes.

Doctrine

Le motazilisme met l'accent sur cinq principes.

Chacun de ces principes étaient différents de ceux prônés par les écoles théologiques de l'Islam de l'époque.

Développement historique

Après sa fondation au VIIIe siècle, le motazilisme devint la croyance officielle à la cour du califat abbasside au début du IXe siècle, après avoir été officiellement embrassé par le calife al-Ma'mun. Néanmoins il ne se répandit que parmi les cercles intellectuels et n'eut aucune assise dans les populations du califat.

Sous al-Ma'mun, une persécution (la Mihna) eut lieu entre 833 et 848 contre les érudits qui n'adhéraient pas au motazilisme. La Mihna forçait les non-adhérents à renoncer ouvertement à la doctrine affirmant que le Coran est éternel et d'accepter que celui-ci ait été créé. Le zèle des motazilistes est montré par la non-libération des prisonniers musulmans, aux mains des Byzantins, affirmant la non-création du Coran.

Peu après ce règne, l'école motaziliste perdit son assise auprès de la classe dirigeante et au XIIIe siècle, cette théologie avait disparu de l'Islam sunnite.

Héritages et conséquences du motazilisme

Bien que son rationalisme fût séduisant auprès des classes éduquées de l'époque, le motazilisme ne se répandit guère parmi les masses, probablement du fait de sa nature élitiste. Après son adoption par les dirigeants et face à la persécution qui s'ensuivit, son impopularité grandit dans le peuple.

Les motazilistes s'étaient intéressés au début aux attaques que subissait l'Islam de la part des non-musulmans ; ils devinrent rapidement obsédés par le débat avec les autres théologies et courants de pensée à l'intérieur de l'Islam lui-même.

En réponse au motazilisme, Abu al-Hasan al-Ash'ari, initialement un motaziliste lui-même, développa la méthodologie dite Kalam, basée sur la dialectique grecque et fonda ainsi l'école de pensée acharite. Par la suite, influencée par l'acharisme, l'école maturidite apparu et son fondateur écrivit plusieurs livres réfutant plusieurs des croyances motazilites.

Enfin, plusieurs courants chiites, en particulier les duodécimains, ont embrassé certaines des doctrines motazilites et les ont incorporées à leurs théologies.

Tentatives modernes

Quelques tentatives modernes pour rétablir ce courant de pensée, particulièrement dans le but de contrebalancer les mouvements traditionalistes salafiste et wahhabite. Cependant ces tentatives n'ont guère eu de succès.

Personnages célèbres




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia