Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Phénoménologie


Sommaire

Généralités

La phénoménologie, étude des phénomènes, est un courant philosophique fondé par Edmund Husserl dans un livre intitulé Idées directrices pour une phénoménologie, et s'intéresse comme son nom le suppose aux phénomènes reçus par la conscience, non pas en tant que faits mais en tant qu'essences (eidos). En fait, la dimension factuelle se limite à l'aspect empirique tandis que l'essence se base sur une intuition eidétique; cette dernière peut donc se détacher du fait même.

Le but défini dans l'oeuvre précédemment mentionnée de Husserl est donc la fondation d'une science qui étudierait les phénomènes tels qu'ils apparaissent à la conscience, et ce sous un aspect relativement logique, méthodique (sa pensée est desservie par une enquête).

Histoire

La phénoménologie apparaît d'abord chez Georg Wilhelm Friedrich Hegel qui rédige la phénoménologie de l'esprit au XIXe siècle (le courant empiriste anglais, en particulier David Hume a également eu une influence). Cependant, c'est avec Husserl que la phénoménologie s'affirme comme un courant philosophique qui va occuper une place centrale dans l'histoire de la philosophie du XXe siècle.

Définition et méthode

La phénoménologie de Edmund Husserl se définit d'abord comme une science transcendantale qui veut mettre au jour les structures universelles de l'expérience, et en cela, elle discute beaucoup les idées enoncées par Emmanuel Kant dans la Critique de la raison pure. Elle propose une appréhension nouvelle du monde, complètement dépouillée des préjugés naturalistes qui persistaient à l'époque. La phénoménologie de Husserl repose sur la définition de l'intentionalité telle que donnée par Franz Brentano et qui affirme que la particularité de la conscience est qu'elle est toujours conscience de quelque chose. Le leitmotiv des phénoménologues est Aux choses mêmes!. Les phénoménologues illustrent ainsi leur désir d'appréhender les phénomènes dans leur plus simple expression et de remonter au fondement de la relation intentionnelle.

Le projet de la phénoménologie fut d'abord de refonder la science en remontant au fondement de ce qu'elle considère comme acquis et en mettant au jour le processus de sédimentation des vérités qui peuvent être considérées comme éternelles. Husserl espère ainsi échapper à la crise des sciences qui caractérise le XXe siècle.

Influence

Bien que la phénoménologie ait connu un essor impressionnant au XXe siècle, très peu de philosophes se sont consacré à la phénoménologie orthodoxe telle que Husserl la pratiquait. Le principal héritier de cette tradition est certainement, en Allemagne, Martin Heidegger qui reste en accord avec Husserl sur plusieurs points même s'il croit que certains postulats de base de la phénoménologie doivent être modifiés (concernant, par exemple, l'importance accordé à l'ego transcendantal). Du côté français, la phénoménologie conduira aux travaux de Maurice Merleau-Ponty, éventuellement, ceux de Jean-Paul Sartre et est à l'origine de l'existentialisme..

La phénoménologie a aussi eu une grande influence sur la psychologie telle qu'elle se pratique encore de nos jours et plus généralement sur l'épistémologie. Elle a donné naissance à une clinique psychiatrique particulièrement riche, à partir des travaux de L. Binswanger (en France, par exemple, le courant de la psychothérapie institutionnelle, ainsi que Pierre Fédida).

Elle continue de se développer, par exemple avec les travaux de Marc Richir.


Théorie de la connaissance

Concept · Conscience · Croyance · Dialectique · Empirisme · Épistémologie · Espace · Imagination · Jugement · Langage · Logique · Mémoire · Métaphysique · Pensée · Phénoménologie · Philosophie du langage · Raison · Rationalisme · Réalité · Science · Science cognitive · Temps · Vérité




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia