Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Principauté de Salm


La Principauté de Salm fut, jusqu'en 1793, un petit État aux contours très mouvants au nord-est de la France.

Sommaire

Une histoire mouvementée

La famille princière de Salm est originaire de l'Ardenne belge, précisément de Vielsalm. Son blason représente deux saumons.

En 1090, Hémiran, évêque de Metz, sollicita cette famille afin de défendre l'abbaye de Senones contre ses ennemis, l'empereur germanique Henri IV entre autres.

Très vite, les Salm se comportèrent en seigneurs. En 1190, Henri II de Salm se fit bâtir un château à La Broque. Henri IV, comte de Ribeaupierre, accabla d'impôts les habitants du pays. Ce fut sous son règne que l'on découvrit du minerai de fer à Framont, non loin de Grandfontaine. Ce comte fit construire des forges comme si le terrain lui appartenait, d'où de nouvelles querelles avec le propriétaire du sol, l'abbé de Senones, qui fit intervenir l'évêque de Metz. Les mines furent détruites en 1260, mais réédifiées l'année suivante.

En 1459, à la suite d'une alliance, le pouvoir échoit au rhingrave Jean V. Vers 1550, les comtes prirent la décision de ne plus payer les redevances de location, manifestant ainsi leur droit de propriété. Le comté de Salm-en-Vosge s'agrandissait petit à petit, au fil des alliances et des négociations, avec Badonviller pour capitale.

La première principauté de Salm

À la fin du XVIe siècle, Jean IX, comte de Salm, et Frédéric, comte sauvage du Rhin et de Salm, se partageaient le comté de manière indivise. La fille du premier épousa le futur François II de Lorraine, entraînant le partage du territoire. La partie nord resta comté et fut progressivement assimilée par le duché de Lorraine. La partie sud fut érigée en principauté en 1623, quand l'empereur Ferdinand II éleva le rhingrave Philippe-Otton au titre de prince de Salm, bien qu'il ne descendît pas de la noblesse d'origine. En contre-partie, celui-ci renonçait au protestantisme.

Le XVIIe siècle fut une période terrible pour la région, tant pour les épidémies de peste que pour les conséquences de la guerre de Trente Ans et de la guerre de Hollande.

La principauté de Salm-Salm

Par son mariage avec sa cousine Dorothée, princesse de Salm, Nicolas Léopold, prince de Salm, crée la dynastie des princes de Salm-Salm.

Le 21 décembre 1751, un nouveau partage du territoire fut conclu entre le prince et Stanislas Leszczynski, duc de Lorraine. Aux termes de cet accord, le prince obtint, en toute propriété, la partie de l'ancien comté situé au sud-est de la vallée de la Plaine, à savoir une trentaine de localités : Senones qui devait devenir la capitale, Ménil et Saint-Maurice-les-Senones, Vieux-Moulin et les Frénot, Allarmont, Albet, La Broque, Grandfontaine, les forges de Framont, Fréconrupt, Vipucelles et Quevelles, Plaine, Champenay, Diespach, Saulxures, Bénaville et le Palais, La Petite-Raon, Paulay, Raon-sur-Plaine, Celles, Moussey, Belval, Saint-Stail, Grandrupt, Le Vermont et Vexaincourt, soit une population d'environ 10 000 habitants.

On y cultivait le seigle, le sarrasin, l'orge, la pomme de terre et un peu de froment, du chanvre et du lin. On y trouvait des forêts de sapins et donc des scieries, il y avait des lièvres, des chevreuils et des perdrix ; dans les rivières, des truites, des lottes et des ombres. Beaucoup d'arbres fruitiers, des cerisiers en quantité. Il y avait aussi des mines où travaillaient plus de 400 ouvriers.

Dom Augustin Calmet, abbé de Senones et historien très érudit, contribua à faire connaître la principauté. Voltaire lui-même fut son invité en 1744 et 1754. Pour ne pas engager directement la France, le prince Emmanuel de Salm-Salm et son régiment furent pressentis pour venir en aide aux Américains dans leur lutte contre l’Angleterre, mais l’ambition de Lafayette fit échouer ce projet.

La Révolution française poussa les princes à quitter la principauté dès 1790 pour aller habiter leur château d'Anholt en Westphalie. La situation alimentaire s'aggrava rapidement car les denrées provenant de France ne pouvaient plus pénétrer en territoire étranger. Les habitants n'eurent d'autre choix que de demander leur rattachement à la France. L'annexion fut effective le 17 mars 1793.

Le régiment de Salm fut dissous le 1er janvier 1791 ; il devint le 62e de ligne qui s’illustra à la bataille de Valmy. Le syndicat d'initiatives de Senones a choisi de mettre en valeur ce passé historique, reconstituant une section de ce régiment et organisant certains dimanches, pour les touristes, une relève de la garde

Anecdote

Devenu persona non grata en principauté de Salm et s'étant vu octroyer un délai de trois jours pour en quitter le territoire, Voltaire se confondit en remerciements sur ce délai si généreux qui lui était accordé pour quitter un territoire « dont un escargot ferait le tour en une journée » selon lui.

Liens externes



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia