Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Robert Hue


Robert Hue est un homme politique français appartenant au Parti communiste français.

Biographie

Né le 19 octobre 1946 à Cormeilles-en-Parisis dans le Val-d'Oise, de parents ouvriers et communiste, il va souvent vendre L'Humanité avec son père. Il étudie au collège d'enseignement technique de Cormeilles-en-Parisis et joue dans un groupe de rock. Dès ses seize ans, en 1962, il adhère à la Jeunesse communiste puis un an plus tard au Parti communiste. Après des études d'infirmier à Paris, il exerce ce métier en psychiatrie au centre de santé d'Argenteuil.

Au PCF, fidèle de Georges Marchais, il gravit un à un les échelons et est élu en 1977 maire de Montigny-lès-Cormeilles. En 1987, il entre au Comité central du Parti communiste puis en 1990 au Bureau politique. En 1994, alors qu'il est quasiment inconnu, Georges Marchais fait de lui son successeur : il devient secrétaire national du parti.

Poussé par la chute du mur de Berlin et l'érosion idéologique et politique du Parti communiste français, Robert Hue entame une politique de mutation du parti dont il vient de prendre la tête : ouverture vers d'autres mouvements, abandon d'un certain nombre de doctrines, création d'un exécutif à deux têtes (il devient président du parti alors que Marie-George Buffet devient secrétaire national), etc. Il publie un livre afin d'expliquer les réformes internes : Communisme : la mutation.

En 1995, Robert Hue est le candidat du Parti communiste à l'élection présidentielle : il recueille 8,7 %, érodé par la concurrence de la Ligue communiste révolutionnaire et de Lutte ouvrière, mais faisant mieux que le précédent candidat communiste. En 1997, il supporte l'idée de la gauche plurielle qui voit l'arrivée de la gauche au pouvoir lors de la troisième cohabitation : il devient député et quelques ministres entrent au gouvernement.

Pendant ce temps le Parti communiste continue de perdre du terrain : le nombre d’adhérents passe de 200 000 en 1998 à 138 000 en 2001 alors que sort en librairie Le livre noir du communisme qui martèle les morts par millions dues à l'URSS et à la Chine communiste. En 2001, le Parti perd une grande partie de ses bastions lors des élections municipales. En 2002, Robert Hue se présente de nouveau à l'élection présidentielle et obtient 3,37 % : Jean-Marie Le Pen, qui à la surprise générale est présent au second tour, clame que le Parti communiste a disparu. Le score est si mauvais que sa campagne n'est pas remboursée totalement et que les comptes du Parti sont gravement dans le rouge. Une souscription est lancée alors qu'il quitte la présidence du parti, le laissant aux mains de Marie-George Buffet. En 2003, lors d'une élection partielle, il perd son mandat de député. Un an plus tard, Robert Hue est élu sénateur.

Il est marié et a deux enfants.

Parcours



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia