Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Roman (littérature)


140px
Cet article fait partie de la série
Littérature
Littérature francophone

Écrivains - Livres

Histoire littéraire

Antiquité - Moyen Âge
XVIe s. - XVIIe s.
XVIIIe s. - XIXe s.
XXe s. - XXIe s.

Formes littéraires

BD - Conte - Jeunesse
Nouvelle - Théâtre
Poésie - Roman

Genres littéraires

Biographie - Fantastique
Roman noir
Roman policier
Science-fiction

Voir aussi

Courants littéraires
Prix littéraires
Écriture

Litt. non francophone

anglaise - arabe
brésilienne - chinoise
en espéranto - espagnole
états-unienne - finlandaise
germanique - grecque
hongroise - indienne
irlandaise - italienne
japonaise - latine
portugaise - russe
suédoise - vietnamienne

Méta

Le projet littérature
Portail Littérature


Sommaire

Introduction

On dit couramment qu'un roman est une fiction en prose d'une certaine étendue. Il peut être d'action ou d'aventures, policier ou à l'eau de rose, il peut présenter une valeur psychologique ou d'étude sociale.

Comme le disait Raymond Queneau, « n'importe qui peut pousser devant lui comme un troupeau d'oies un nombre indéterminé de personnages apparemment réels à travers une lande longue d'un nombre indéterminé de pages ou de chapitres. Le résultat sera toujours un roman ».

Un auteur de roman est appelé un romancier.

Des mouvements romanesques

Les romans réalistes. Ils font l'objet de ce qu'on pourrait appeller un contrat, implicite, avec le lecteur: ce qui est dit est vrai, pourtant, c'est une œuvre d'imagination, et tout est inventé. Voilà qui peut sembler paradoxal, mais c'est la l'essence du roman réaliste: ce que je lis aurait pu se passer. Cela permet une identification très forte du lecteur au personnage principal, pour peu qu'il y retrouve de ses propres émotions. C'est pour cela que le roman réaliste est très précis sur les termes, le contexte historique et social, les descriptions et portraits qui servent même à porter l'histoire par la métaphore. XIXe siècle. Emile Zola, Gustave Flaubert.


Les romans surréalistes. Ils sont du domaine de l'impossible, et jouent avec la poésie des images et des situations, le décalage par rapport à notre monde pour mieux le comprendre, le critiquer (La ferme des animaux de George Orwell). Les romans de Boris Vian en sont un exemple, comme L'arrache cœur. Début XXe siècle.


Les romans fantastiques. Ils touchent les sujets comme la mort, l'au-delà, et les peurs. Le fantastique commence par un glissement de la réalité qui décale l'histoire du réalisme au fantastique. Goethe, Villiers de L'Isle Adam, Stephen King.


Les romans de science-fiction. Ils utilisent la technologie scientifique comme contexte primordial pour dérouler une histoire qui souvent anticipe le temps d'écriture. Isaac Asimov.


Les romans d'anticipation. Le récit anticipe le temps d'écriture sans faire de la technologie un sujet primordial. (1984 de George Orwell).


Le nouveau roman. Le contrat passé avec le lecteur est plutôt: le roman est écriture, l'histoire n'a pas autant d'importance que la forme. C'est l'aventure de l'écriture qui est couchée sur le papier. Milieu XXe siècle. Marguerite Duras, Alain Robbe-Grillet, Nathalie Sarraute.

Types d'écritures

On peut distinguer plusieurs type d'écriture du roman.

Un roman peut bien sûr être historique (contexte réel) et fictif (personnage fictif et réel dans des situations imaginées par l'auteur: Mémoires de Mike Mc Quay).

Les catégories de roman sont discutables et discutées, le roman étant lui même une catégorie de livre difficilement définissable. Les quatre types présentés ci-dessus sont déjà bien arbitraire, le quatrième pouvant s'assimiler au premier, ainsi qu'à une sous-partie du nouveau roman puisqu'il joue avec le lecteur sur le fait qu'un texte dit à la fois la vérité et son contraire. De même que la remarque sur la personne à laquelle s'exprime le narrateur n'a rien de spécialement propre à la fiction.

On peut aussi se poser la question suivante: un roman qui serait écrit uniquement en alexandrins est-il un roman ou un poéme ? C'est le cas de L'Iliade d'Homère.

Un roman peut être (bien souvent c'est le cas) une série d'actions mettant en situation des personnages. Jean Guenot défini les romans climaxiques et les romans non-climaxiques. Les premiers, par analogie avec l'orgasme masculin, comportent le temps fort (de climax, point le plus élevé) du dénouement comme clef de voûte de la charpent du roman. Les seconds, par analagie avec l'orgasme féminin, comportent plusieurs temps forts, entre lesquelles s'intercale des temps de repos.

Une définition par opposition du roman, serait qu'un roman n'est pas un essai car il ne démontre pas. N'est pas une nouvelle car il ne s'articule pas autour d'un point de basculement de l'action et de peu de personnage. Ni un poème car il n'évoque pas des images par un phrasé rythmé, rimé, assonné.

Bien qu'un roman puisse être soit une compilation de tous ces styles, soit une exclusion de tous ces styles.

Pour Milan Kundera, le roman ne doit pas juger, la morale du roman est son absence de morale: les faits sont présentés au libre jugement du lecteur.

Types de romans

Marthe Robert fait la psychanalyse du roman dans son essai Roman des origines, origine du roman (ISBN 2-85181-191-6), où elle part de la théorie du « roman familial » de Freud et du complexe d'Œdipe pour définir deux grandes catégories de roman:

Présentation de la théorie de Marthe Robert

Le premier roman

Le premier roman écrit prête aussi à interprétation. Est-ce Ulysse, est-ce la Bible, est-ce Robinson Crusoé de Daniel Defoe, est-ce Don Quichotte de Cervantès ? A quel moment s'arrête l'épopée antique et à quel moment commence le roman moderne ? Tout dépend de la vision que chacun désire avoir du roman, mais il est plus vraisemblable (Marthe Robert) que le roman moderne ait débuté avec Robinson et Don Quichotte, et cela bien qu'étant très différents l'un de l'autre. Defoe veut faire croire au lecteur que l'histoire qu'il raconte est véridique, il accumule les détails réalistes et part sur le rapport d'une histoire vécue; tandis que Cervantès joue avec le caractère intrinséquement imaginaire du texte, l'histoire de Don Quichotte n'étant jamais réaliste.

Pascal Quignard, quant à lui, collectionne les romans anciens, et trouve ses sources au Moyen Âge, bien avant Robinson et Don Quichotte.

Bibliographie

Voir aussi



This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia