Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

RU 486


Médecine
Mise en garde médicale
Wikipédia:Prosélytisme
Sciences fondamentales
Anatomie - Physiologie
Embryologie - Histologie
Génétique - Bioéthique
Biologie - Bactériologie
Histoire de la médecine
Pathologie
Symptômes - Syndromes
Santé - Maladies
Domaines d'étude
Médecine générale
Spécialités médicales
Spécialités chirurgicales
Spécialités techniques
Professions paramédicales
Thérapeutique
Médicaments
Pharmacologie
Méta
Le projet Médecine

RU 486, nom porté lors de son développement par la mifépristone (nom commercial courant : Mifégyne©).


Sommaire

Définition biologique et mode d'action

Hormone stéroïde anti-progestative dérivée de la noréthindrone, elle se fixe spécifiquement sur les récepteurs progestatifs et inhibe leur action, notamment sur l'utérus. La progestérone (du latin « pro » : favorisant et « gestare » : grossesse) est l'hormone assurant le maintien de la grossesse pour ses différentes actions sur les structures utérines. La mifépristone va bloquer l'action progestative sur ses récepteurs muqueux et ainsi entraver le développement embryonnaire et entraîner le détachement puis l'élimination de la muqueuse utérine (dans un processus similaire à ce qui se passe pendant les règles). L'action de la mifépristone nécessite de prendre dans un deuxième temps (en général 2 jours après la prise initiale de l'anti-progestatif) une prostaglandine (misoprostol en général) qui va provoquer des contractions utérines et favoriser l'élimination de la muqueuse et de l'embryon. L'expulsion se produit alors en général dans la demi-journée suivant la prise de prostaglandine. La méthode est efficace dans 95% des cas lorsque les prises médicamenteuses sont bien suivies.

Historique du RU 486

En 1980 Étienne-Émile Beaulieu, travaillant pour les laboratoires Roussel-Uclaf sur des dérivés de la progestérone découvre un puissant anti-progestatif, initialement nommé RU 486 (selon les initiales du laboratoire de sa mise au point, et un numéro de série). Présentée dès le début des années 80 comme une alternative à l'avortement par aspiration (seule technique abortive alors connue), la molécule provoquera une levée de boucliers des milieux hostiles à l'avortement. La mifépristone sera cependant mise sur le marché en France en 1988, aux États-Unis en 2000, mais pas encore au Canada. Encore aujourd'hui très controversée par les mouvements « pro-life », elle concerne en France 30% des IVG (en augmentation constante à mesure de l'experience des équipes médicales des centres d'orthogénie).

Utilisation en gynéco-obstétrique

Le RU486 est utilisé dans :

Une échographie utérine est proposée dans les 10 jours suivant la dernière prise médicamenteuse, pour vérifier l'absence de grossesse.

Comparaison avec la méthode par aspiration

Cependant :

Contre indications

Effets secondaires

Liens externes




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia