Page d'accueil encyclopedie-enligne.com en page d'accueil
Liste Articles: [0-A] [A-C] [C-F] [F-J] [J-M] [M-P] [P-S] [S-Z] | Liste Catégories | Une page au hasard | Pages liées

Soufisme


Religion
Les trois monothéismes
judaïsme - christianisme - islam
180px
Cet article fait partie de la série
Islam
Les cinq piliers
La profession de foi
La prière - L'aumône
Le jeûne
Pèlerinage à La Mecque
Villes saintes
La Mecque - Médine
Jérusalem
Nadjaf - Kerbala
Événements et Fêtes
Calendrier musulman -
Aïd el-Kebir - Hégire
Achoura - Arbaïn
Constructions religieuses
Mosquée - Minaret
Mihrab - Qibla
Religieux
Muezzin - Imam - Mollah
Ayatollah - Mufti
Textes et lois
Vocabulaire de l'islam -
Coran - Hadith - Sunna
Sourate - Fiqh - Fatwa
Charia - Hisba
Mouvements
Sunnisme - Chiisme
Kharidjisme
Écoles
Hanafisme - Malékisme
Chaféisme - Hanbalisme
Wahhabisme - Salafisme
Duodécimains - Ismaélisme
Motazilisme - Druzes
Acharisme - Soufisme

Le soufisme (en arabe tasawwuf تصوف,) est une doctrine et une pratique mystique de l'Islamqui apparut au VIIIe siècle de l'ère chrétienne et dès les premiers temps de l'avénement de l'islam et qui se fonde essentiellement sur le Coran et la sunna (tradition prophétique). Malgré ce qu'ont pu dire certains orientalistes, le soufisme à toujours essayé de rester conforme à l'orthodoxie du Coran et de la Sunna (respectivement le livre sacré des musulmans et les paroles du prophète Mahomet). Il se présente sous differentes formes et est, en Europe, parfois comparé à la franc-maçonnerie à cause de ses confréries initiatiques, bien qu'une telle similitude entre les deux mouvements soit contestée.

Un membre initié du soufisme est appelé généralement un soufi, bien que le terme soufi désigne un individu qui est parvenu à la réalisation spirituelle totale. Un aspirant à une telle réalisation intérieure devrait être appelé moutaçawwouf.

Les maîtres soufis se sont servis de la terminologie coranique pour décrire différents degrés de réalisation spirituelle. Ils distinguent trois phases dans l'élévation de l'âme vers la connaissance de Dieu : d'abord l'âme gouvernée par ses passions (le postulant à l'initiation, qui est considéré comme étant à ce stade, est appelé mourîd (aspirant) ; vient ensuite le degré de l'âme qui se blâme elle-même, c’est-à-dire qui cherche à se corriger intérieurement, l'initié qui parvient à ce stade est appelé salîk (itinérant, allusion au symbolique "voyage intérieur"), puis le troisième et dernier niveau est celui de l'âme apaisée (réintégrée à l'Esprit), l'initié arrivé à ce stade est appelé mouradh (parfait).

Les soufis sont organisés en confréries fondées par des maîtres spirituels (shaykh) généralement descendants du prophète Mahomet par son cousin Ali et sa fille Fatima. Chaque soufi doit faire état d'une "chaîne" (silsila) qui le rattache par différents intermédiaires à l'enseignement du prophète. L'exercice spirituel que les soufis privilégient est le dhikr (remémoration, souvenir), il s'agit d'évoquer Allah (Dieu) en y pensant et en prononçant son nom des centaines de fois; Le dikhr est considéré comme une pratique transformatrice de l'âme, car on juge que le nom Allah possède une sorte de valeur théurgique qui agit sur l'âme.

Les premiers groupes de soufis s'organisèrent à Koûfa et à Bassorah dès le VIIIe siècle de l'ère chrétienne, puis à Bagdad au IXe siècle. Le soufisme est surtout implanté dans les régions tardivement converties à l'Islam : en Asie centrale, en Inde, où il fut l'un des fers de lance de l'islamisation, et dans le monde turc.

Le soufisme est un courant ésotérique qui professe une doctrine affirmant que toute réalité comporte un aspect extérieur apparent (exotérique ou zahir) et un aspect intérieur caché (ésotérique ou batin). Il se caractérise par une forme de renoncement aux biens matériels (piétisme) et une volonté de recherche de l'extase, ou plutôt de "l'exctinction" (al fana'), c’est-à-dire l'annihilation de l'ego pour parvenir à la conscience de la présence de l'action de Dieu en soi ("Mes cieux et ma terre ne peuvent Me contenir, mais le cœur de mon serviteur croyant Me contient" hadith divin), le petit moi individuel doit être sacrifié pour laisser place l'Esprit, étincelle divine en l'homme ("Il l'a formé harmonieusement puis lui a insufflé de Son esprit" Coran, sourate 32, verset 9). Le soufisme se présente donc comme l'aspect intérieur de l'Islam.

Les confreries soufies furent persécutées par certaines autorités du sunnisme car jugées hétérodoxes par certains docteurs de la loi musulmane et alliées au chiisme. Aujourd'hui encore le wahhabisme cherche à diminuer l'influence des confréries soufies dans le monde, le soufisme étant considéré comme un instrument pour sortir du cadre d'une forme d'orthodoxie très stricte et littéraliste définie par les autorités spirituelles du wahhabisme. En perse la dynastie des Séfévides était issue d'une dynastie soufie.

Au XIXe siècle, le soufisme s'est développé en Afrique et au Maghreb dans une réaction contre la colonnisation des européens ; il y persiste encore.

Membres

Voir aussi

Liens connexes

Liens externes

http://www.darwa.com/articles/groupes_egares/soufisme2.htm Les origines du Soufisme: Comme la doctrine Soufie, le panthéisme est adopté par d’autres religions et philosophies faites par des hommes. Cela est confirmé par S. R. Sharda dans son livre, « Pensées Soufies ».

Références




This site support the Wikimedia Foundation. This Article originally from Wikipedia. All text is available under the terms of the GNU Free Documentation License Page HistoryOriginal ArticleWikipedia